mardi, janvier 22, 2008

ch'uis con des fois

Y’a pas si longtemps je croyais que les huiles essentielles, c’était des huiles indispensables.

10 commentaires:

Ma'cha a dit…

bah on peut dire qu'elles sont indispensables aussi hein, dans un sens :-D

pyrrha-Na a dit…

bah moi j'ai cru pendant très longtemps qu'une année sabbatique était sympathique et pas sabbatique... ch'uis conne aussi des fois, mais on se refait pas! :)

Arty a dit…

Et moi j'étais persuadée qu'on disait "chenille ouvrière" au lieu de "cheville ouvrière" !!! La honte... C'était pourtant trop mignon d'imaginer la petite chenille en train de bosser...

Gudulle a dit…

bah ouais!

Me a dit…

tu as cru que c'était des huile indispensables, alors qu'en vrai, c'est des huileS indispensables !!!

Larkéo a dit…

La tête d'oreiller,les pommes de terre en robe de chambre...
Même pas honte !

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis à la recherche d'informations sur Austin car quasiment sûr de partir avec ma femme et mon fils pour venir travailler dans l'une des "grosses" entreprises de la ville. Si votre emploi du temps surchargé et votre humour bloggesque vous laissent le temps de me répondre, auriez-vous une adresse e-mail?
Un grand merci
A pluche ;-)
Romain
romsfournier@hotmail.com

Pluche a dit…

Ma'cha: on peut :)

Pyrrha et Arty et Larkeo: moi c'etait y'a vraiment pas longtemps, genre avant-hier :)

Gudulle: voui :)

Me: je vois pas du tout de quoi tu parles !


Romain: damepluche@yahoo.fr, des fois j'oublie de regarder cette adresse pendant des mois, faudra venir brailler sur le blog "oh pluchon ! t'as lu mon mail, grosse molle" genre :)

Me a dit…

oh pluchon ! t'as lu mon mail, grosse molle

Pluche a dit…

Me: oui tout le monde le voit :D

 
A la une